Début juin, notre CPME du Haut-Rhin a adressé au Préfet, députés, Présidents de départements, Chambres Consulaires et à la Direccte,  le plan de soutien et d’investissement élaboré par la CPME Nationale.

Près de trois mois après le début de l’épidémie de Covid-19, le constat est sans appel : la France traverse une crise économique sans précédent dont les effets ne feront que s’intensifier dans les mois à venir. Les entrepreneurs le vivent chaque jour dans notre territoire, craignant pour l’avenir de leur entreprise, mais aussi pour leur propre avenir et celui de leurs salariés.

Dans l’urgence, les pouvoirs publics, ont mis en place des dispositifs exceptionnels et massifs qui ont permis d’atténuer le choc immédiat de la mise à l’arrêt de l’activité économique. Par son action, la CPME elle-même a obtenu le déploiement de mesures inédites afin de soutenir au mieux les chefs d’entreprises. Quelques exemples : le lancement d’un fonds de solidarité pour aider les plus petits entreprises en leur attribuant une somme de 1 500 €, la clarification de la responsabilité de l’employeur sur le risque d’exposition au Covid-19, assouplissement en matière de déclaration de TVA, report du montant des cotisations sociales et fiscales sur simple demande, obtention d’une indemnité « perte de gains » à hauteur de 1 250 € pour les artisans et commerçants correspondant à 1 an de cotisation individuelle au régime de retraite complémentaire, la possibilité d’obtenir un prêt PGE, à hauteur de 90% du montant emprunté, dans la limite de 3 mois de CA…

Passée cette phase d’urgence, l’enjeu est aujourd’hui de continuer à limiter les dégâts en accompagnant ceux qui en ont besoin, tout en redonnant des perspectives. C’est pourquoi la CPME plaide pour le déploiement avant l’été d’un vaste plan de soutien et d’investissement avec un objectif : faire des artisans, TPE et PME, le moteur de la relance économique.

Avec près de 110 mesures très concrètes, le plan, que vous trouverez ci-dessous, vise en priorité à éviter les défaillances d’entreprises, accélérer le redémarrage économique en s’appuyant sur les territoires, prioriser les secteurs à fort taux de main d’oeuvre et accompagner la reprise par des mesures sociales – le tout dans un cadre européen à adapter au contexte sanitaire. A travers ces propositions, la CPME souhaite également faire de la transition écologique un outil de développement économique durable.

Nous remercions tous les acteurs économiques et politiques pour leur engagement à nos côtés.

plan_cpme_de_soutien_dinvestissement_04062020

propositionscpme_commandepublique

relance_de_lapprentissage